Groupe Baraqué
Les artistes et les sportifs se ressemblent.
Ils partagent la rigueur de l’apprentissage, la répétition infinie du geste
et ce besoin intarissable de transcendance.

Contact /

Marie Couillard / 06 80 40 73 33 / loursapied@gmail.com

CALENDRIER

 { Résidences de création /

Du 18 > 23 septembre 2017 – L’Orange fluo / Gorses (46)

Du 21 > 25 janvier 2018 – Espace culturel du Grand Figeac / Latronquière (46)

Du 26 février > 2 mars 2018 – L’Usine, scène conventionnée / Saint-Céré (46)

Du 12 > 15 mars 2018 – Les 4 écluses / Dunkerque (59)

Du 14 > 18 mai 2018 – L’Usine, scène conventionnée / Saint-Céré (46)

Du 24 > 28 septembre 2018 – Les Docks / Cahors (46)

Du 13 au 19 octobre 2018 – l’Arsénic / Gindou (46)

Du 6 au 10 janvier 2019 – Espace Pablo Picasso / Longueau (80)

 { Rencontres /

Du 12 au 14 juillet 2018 – Festival d’Avignon (85)

16 octobre 2018 à 15h30 – à la journée  » créations artistiques » d’Aveyron culture, le Club, Rodez (12)

3 décembre 2018 – à la journée professionelle des compagnies lotoises, l’Astrolabe, Figeac (46)

{ Premières dates /

12.01.2019 à 20h30 – L’Usine, scène conventionnée / Saint-Céré (46)

24.05.2019 à 21h – L’Ostal / Rampoux (46)

06.06.2019Let’s Docks / Cahors (46)

Juillet 2019 _ La Cave aux poètes / Roubaix (59)

2019 – Les 4 Ecluses / Dunkerque (59)

Eté 2019 _ Le Touquet (62)

Novembre 2019 _ Hospice d’Havré / Tourcoing (59)

Baraqué
CONCERT & SPORT

CONCERT PARTICIPATIF
CREATION 2019
DUREE / 1h, 550 kcal
4 musiciens + 1 coach sportive

Direction artistique, batterie – Maxence Doussot

Fitness – Laure Rousseau

Guitare et clavier – Delbi

Basse – Pierre George

Claviers – Marc Bour

Regard extérieur – Sylvain Huc

Créateur lumière – Fethi Tounsi

Ingénieur du son – Yannick Delaleu

 

L’idée est de réunir sur scène quatre musiciens et une coach de fitness afin de proposer une nouvelle forme de spectacle participatif : un bal de sport.

Autour d’une musique délicieusement funky et avec pour objectif de faire bouger le public venu en short et en baskets, Baraqué développe les abdo-fessiers mais interroge surtout le culte du corps et la notion d’effort tellement valorisée dans nos sociétés. L’effort reconnu comme mal nécessaire à toute création, comme souffrance préalable à tout épanouissement, à tout progrès mais qui balade avec lui ce désir permanent de récompense.

Jusqu’où peut nous mener ces efforts et cette attente ?

Les sportifs ne parlent-ils pas régulièrement de s’arracher, de se déchirer ?

Le fitness, sport citadin par excellence, aide des gens qui vivent dans un rythme effréné à débrancher et à relâcher la pression en accélérant encore la cadence et le niveau d’effort requis.

Ce masochisme éclairé mérite un éclairage.

 

Durée 1h / 550 kcal

Tout public à partir de 10 ans

Jauge illimitée, espace non gradiné (vestiaire à prévoir pour le public)

Production : l’Orange fluo et Le Terrier productions
Spectacle créé avec le soutien de la DRAC Occitanie.
Spectacle accueilli en résidence aux Docks – SMAC de Cahors, à l’Arsénic à Gindou (communauté de communes de Cazal-Salviac), aux 4 Ecluses à Dunkerque, à l’Usine – scène conventionnée à Saint-Céré et à l’espace Pablo Picasso de Longueau.

Maxence Doussot

Originaire du nord de la France, Maxence Doussot entame son cheminement artistique dès l’adolescence devant un poster de Mickaël Jordan.

Très vite, Il s’intéresse à la musique et tombe sous le charme de la batterie en regardant le Paris-Dakar avec son père.

 

Il aime aussi le sport.

Il admire le jeu de jambes de Kurt Cobain, adore la frappe de balle de Jean-Michel Jarre et jubile l’année où Steevie Wonder remporte son premier Roland-Garros.

 

En 1998 et le bac en poche, Il intègre l’Institut des arts rythmiques de Paris, une manière de se perfectionner et de côtoyer de véritables athlètes de haut niveau.

 

En parallèle, il écume la quasi-totalité des dancefloors belges en accompagnant aux percussions son frère disc-jockey.

Il y apprend l’endurance et la régularité, y développe un toucher à la Mike Tyson et devient petit à petit une véritable machine à faire danser les gens.

Les saisons passent, Il s’applique à l’entraînement, commence à gagner des matchs et devient musicien professionnel en 2004.

 

Il soulève dès 2007 la coupe de la ligue avec Les Mauvaises Langues, son club formateur. Il traverse ensuite l’Atlantique à la nage avec Delbi, participe au tour de France avec Tony Melvil et augmente encore sa prescription d’adrénaline grâce aux soigneurs belges d’Hong Kong Dong.

 

Avec aujourd’hui plus de 400 matchs officiels au compteur, plusieurs tournées à l’étranger (Europe, Brésil, Chine) et une dizaine d’albums studio, il rêve de réunir ses deux passions dans une même création et répète à qui veut l’entendre que le sport aussi adoucit les mœurs.

Delbi

Musicien touche-à-tout pour les uns (Tony Melvil, Icibalao, Ukuléléboboys ), ingénieur du son pour les autres (Saso, Presque oui, Ivory Lake, Tony Melvil…), amateur de défis incroyables, amoureux transi de la montagne mais néanmoins de nature sociable, Delbi est un artiste complet, sensible et curieux qui balade son blues-rock-electro-folk aux quatre coins de l’hexagone.

Laure Rousseau

Coach de fitness

Chargée de com pour une structure de danse contemporaine dans le civil (Le Gymnase/CDCN), Laure est une sportive émérite. D’abord sollicitée comme « consultante fitness » durant toute la phase de gestation du projet, elle a finalement sauté le pas et décidé de camper elle-même le rôle qu’elle avait dessiné.

Dotée d’un enthousiasme contagieux et véritable prise de courant continu, elle guidera facilement chacun dans la recherche de son maximum.

Marc Bour

Markito est claviériste de naissance.

Très vite, il embrasse la carrière de compositeur.

En parallèle, il développe une activité scénique luxuriante et jouera au fil des ans dans une vingtaine de formations dont Costa Gravos et DLGZ pour ne citer qu’eux.

Il gagne le prix « FIP » de composition Radio-France Nouveauson en 2014, rafle l’année suivante la 3ème place au concours américain de composition « 8Dio » parmi plus de 1200 compositeurs et remporte le prix de la meilleure « bande-son » au festival du court-métrage d’Aniche pour « Le Bonheur des Autres ».

Sylvain Huc

Regard extérieur

Le travail de Sylvain Huc se caractérise par une approche avant tout physique et très attachée au corps plus qu’à la danse proprement dite. S’il place bien le corps au centre de tous ses travaux, Sylvain Huc aime le mettre en relation avec un environnement délicat ou brutal. Il crée ainsi un tissu de sensations et d’émotions avec lequel le corps se déploie tour à tour savant ou sauvage.

Pierre George

Neil Young lui donne envie de jouer ses premières notes.

Il officie d’abord à la basse dans différents groupes (De l’air du vent, Amonyme, Le Boumtchac).

Une rencontre importante en 2003 : Ewen et le début de l’Atelier clandestin qui sévit encore sur les routes de Bretagne et de Navarre.

Une échappée comme multi-instrumentiste dans Les Mauvaises Langues avec qui il enregistre en 2010 l’album « A ciel ouvert ». La tournée l’emmènera jusqu’en Chine en 2013.

En 2015, il réalise en tant qu’ingénieur du son l’album « Les trois trésors » de Gyraf qu’il accompagne également sur scène.

Retour ensuite à la basse avec Los Papurris, pour jouer la populaire « Cumbia » d’Amérique latine.

Nouveaux rythmes, nouveaux déhanchés, liberté.

Les exercices "Baraqué"

En pleine période de création et en attendant la version live, Baraqué lance une série d’exercices à faire dans son salon !!!

Contact

N'hésitez pas à nous laisser un message ! Au plaisir !

Start typing and press Enter to search